Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові



Je, Cheval

Pas dans la tête seulement, un cheval. Sous les pieds dans la terre aussi, dans le dos, au creux, et tout au long de l’encolure jusqu’à la nuque, les oreilles, au bout.

Si vite le corps panique, quand pas assez cheval finalement, l’homme en face. Sinon de la tendresse, brusque dans l’herbe ; le cou tendu comme une oie blanche.
*
Hennissant de long en large parce que son autre est parti seul, le cheval n’est pas tranquille. Qu’importe l’herbe verte, pietinant dans la terre le même itineraire, il finit par toujours revenir à l’endroit de l’eloignement, avec la peur d’avoir perdu ce qui n’est plus visible.
*
Fige durci sans prevenir dans un chemin desert trop rempli d’invisibles, le cheval y a vu combien de predateurs, tressaille si le vent.

Jacques Bremond


Je, Cheval - ALBANE GELLÉ