Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові







DORSALES

Quelle incroyance tout de même
avec la culbute des paupières…
Savoir que tout s’ecoule,
le vent comme le sable, et que les doigts même
apprennent à disparaître.

La bouteille debouchee – l’odeur
d’une vieille lettre dont le papier
s’est aureole d’esperance.
Écrire c’est croire.
Main tendue, paume ouverte

Mon tendre suaire cloute de mots.
On l’accroche au mât – un drapeau.
Tandis que sur des rives opposees,
nous nous adressons des baisers
de noyes, l’ennui m’etouffe.

Manque de salinite. Nos dorsales assoupies.

La mer remblayee par le tracas des hommes, Cheyne editeur

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 4,33 out of 5)


DORSALES - OPHeLIE JAËSAN