Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові







Une derive d’intuidons

1.
une derive d’intuidons
l’enchaînement rapide
de la mort et de la vie
la beaute du site

2.
surtout ne pas faire semblant
que le monde s’est arrête
vlan flèche au flanc humaniste
surtout regarder
empieter sur la blessure
une dernière description
œuvre d’art ou rien du tout

3.
se tenir inutilement mouillee près de
la violence la realite ou la verite
les mâchoires pleines d’energie
je crois qu’il faut des mots simples
marcher longuement la nuit ecouter
le son de l’eau qui persiste
raccourci fievreux dans l’universel

4.
un soir d’ete à une autre femme
je dis toucher n’abolit pas la distance
tout est pratiquement reel
plus personne n’arrive à marcher dans l’absolu
je dis toucher ou caresser à quia

5.
la main tendue telle quelle
sans autre argument que l’horizon
quelques mots pour me detourner
de l’impression que nous avons mal
là où rien ne ressemble à rien

6.
alors j’ai pense au mot destruction
et à tout ce qu’il faudrait rassembler
(ete, jazz, corps à corps et tango,
immensite, jardin, rivage et quelques
insectes)
pour eviter de voir
son propre corps à très grande vitesse
recomposer croisant les certitudes
la nuit puis chaque nuit encore la nuit

7.
avoir lieu toute une vie
dans sa langue maternelle
joie de vie l’avoir là où elle passe
rivière creusant sa metaphore
pas d’agonie
seulement le recit

8.
cette fête et choc de la repeddon
dos à dos l’humanite ses petites lèvres
parlant encore russe, arabe et mandarin
le long des mers et des rosiers
cette procession de vie
” Là, où est la tombe de ma mère “1

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)


Une derive d’intuidons - NICOLE BROSSARD