Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові





L’AVEUGLE

J’ai vu tes filles, Dieu des armees
Et tout de suite j’ai aime leurs yeux de brume
J’ai aime leur chevelure de fougère nocturne
Et l’odeur de la menthe des ruisseaux à leurs tempes
J’ai respire tes filles, ô Éternel
J’ai bu les gouttes de sueur à leur aisselle
La poussière de l’ete à leur cou
J’ai bu leurs larmes à leurs paupières
J’ai mange tes filles, Dieu jaloux
J’ai tenu la pointe de leurs seins entre mes lèvres
J’ai tenu leur pulpe entre mes dents
J’ai presse ma bouche sur leur bouche noire et sur leur
bouche blanche
J’ai happe le serpent charnu de leur langue avec ma
langue
Maintenant je suis vieux et je suis aveugle, Dieu vainqueur
Je n’ai plus ma force d’arbre et mes mains tremblent
Que me reste-t-il de tes filles innombrables?
Que me reste-t-il de leur rire sous mes doigts morts?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)

L’AVEUGLE - JACQUES CHESSEX
 »