Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові







ÉLÉGIE IV

Les bruits du monde un instant reunis dans sa
cervelle, puis rien.

JEAN-MARIE LE SIDANER

Dans la beaute de l’ephemère, marchant
(mouettes montagnes), je pense à toi.
Ou est-ce ton visage, intermittent,
qui vient se penser en moi, traverser
mes gestes, mon regard, la rêverie
de mars proche dans la lueur des eaux?
Autour, vont et viennent les voix, elles tournent
comme le desordre des mouettes criardes,
mais c’est le silence que j’entends, celui de ta voix
qui ne parlera plus et que je cherche
dans la stupeur de la memoire.
Le poing du temps s’est referme sur les images
successives que je garde de toi. Plus rien ne pèse.
L’instant de la lumière est notre unique cerdtude
et puis nous nous perdons : la clarte s’assombrit,
les heures
se dispersent comme les atomes de ton corps
ou le remous de ton visage trop vite dissipe.
Je n’ai de toi qu’une photographie.
Je la regarderai : tous les deux, côte à côte,
fixant un present disparu. Je toucherai
tes livres, j’ecouterai leur bruit de pages,
le silence des mots seuls à present
à porter ton souffle parmi nous.
Terrifiants sont les mots, disais-tu, terrifiants
parce qu’ils attendent et n’attendent plus.
Ils t’ont laisse partir. Ce sont eux aujourd’hui
qui demeurent. J’y chercherai un dernier signe,
un eclat bref, enfance ou larme,
et je les verrai fuir, etinceler,
evoquant, comme les mouettes au soir,
une figure etrange qui te ressemble.
Qui parle dans ces mouvements des phrases
glissant vers toi qui ne peux plus les lire?
Qui ecoutera ma voix qui ne sait plus t’atteindre?
Parler, n’est-ce qu’essayer de peupler ton absence
de ce peu d’air echappe à nos lèvres?
Je voudrais ne pas te quitter encore,
t’accompagner dans cette brume où tu t’effaces,
mais la vie me rejoint, son souffle sur le visage
et tu n’es plus. Les corps flottent dans la lumière,
les mouettes, les voix tournent toujours.
Ta mort à mes côtes, je marche dans le soleil,
je passe, j’emporte ton image (eclair d’eau)
dans la splendeur evaporee des choses.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)


ÉLÉGIE IV - JACQUES ANCET