Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові







QUELQUES PAS ENCORE

Lorsque j’aurai ouvert toutes mes forces
A battant ecumeux
Quelqu’un passera
Dans la rue verte et pauvre
La rue dont les cils sont des cris.
Place au froid de l’ete!
Des bûches eclatantes
Parfument
Les rayons fuyants de la nuit
Jusqu’au silence.
La main etroite et forte
Passe sous les fenêtres
Passe sans saluer.
La tige du sommeil
Transperce les visages
Les grands visages bleuis par la course
Et que l’on reconnaît soudain
Dans les puits solitaires.
Craquez, crachez
Longs feux de dedain!
Une parole sera dite
Où l’on reconnaîtra
L’homme incertain et triomphant
Comme une banderole,
Comme un printemps dur
A la salive bleue,
A la couronne sale et crepitante
De dangers.
Un homme descendra la rue glissante et noire,
A ciel ouvert.
Un homme ecoutera passer
La tendresse
Dans ses poings fermes.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)


QUELQUES PAS ENCORE - GeRALD NEVEU