Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові



L’ORIENT DÉSERT

Toute la vie on marche dans ses pas avec
Ce saisissement du temps qui passe sans souffrance
Avec l’âge sorti de l’amour les mains vides
Mais tel visage pour toujours aura laisse
Son reflet lointain sur les choses son parfum
Perdu un faix de fleurs fanees – ce qui est mort
Est mort mais en demeure le tombeau Peut-on
Imaginer les annees le blanc des annees
Fanees la neige et qu’une image reste et puisse
Renaître ses traits neiges que ce fut l’amour
Le double jeu d’un masque aux yeux ouverts aux yeux
Fermes et tant d’evanouis tant de fontaines
Pour ecouter une seule fontaine un nom
Secret quand tu fermes les yeux la poesie
De ta vie l’unite de ta vie cette chose
Inaccomplie et qui a survecu en toi
De ta jeunesse un nom de dessous les paupières
Tout ce qui a jamais chante dans ta vie la
Jeune morte eternellement belle le masque
De plâtre de l’etrangère – J’aurais voulu
Vous prendre les mains j’aurais voulu vous le dire
C’est un bonheur d’aimer une morte lequel
D’entre nous ne regarde pas en lui ce plâtre
Brise le regret d’un rêve “J’aurai passe
A côte de tout. “


L’ORIENT DÉSERT - CLAUDE ADELEN