Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові



CÈNES (extraits)

I
Nulle part
Et la mort avec toi
L’archer et l’ombre de l’archer

II
À contre-jour la flamme
Peut-être, qui se voile,
Lumière tue, nuit claire, hier clos

III
Tu dors et moi
J’en viens au rêve très ancien
D’un automate marchant parmi les tournesols

IV
Bûcher de l’âme
Il y avait un univers contraire
A desarmer

V
A tes poignets
Le vain pretexte des cicatrices
Quelques lieux de la censure nocturne

VI
Il m’a fallu repeter un nom
La rencontre de l’immobile
Où il ne reste rien

VII
Pour l’invisible qui situe
Le repons
Une nuit dans la nuit

VIII
Que guettes-tu dans l’armature de la nuit
Sinon l’ecume qui te pare
Toi qui as vieilli en moi comme les mondes

IX
Tu entres en l’autre nuit et pour lire l’autre livre
L’autre miroir
Mais le sang à ta bouche sèche telle la luxure d’un lys

X
Là-bas
Il n’y ajamais rien eu, il n’y aura jamais rien
Pourtant y retourner, clair et distant

XI
Nul ne peut rien pour moi
Dans la terre du verdict
Le sang n’appelle pas le sang

XII
Tu es celle qui puise dans le noir,
Qui meut les grilles profondes
Moi, je franchirai le gue, peut-être une autre loi

XIII
Bûcher des larmes
Vous etiez à cette heure
L’avent perpetuel

XIV
Tu disais la fièvre dans le doute d’être
Rappelle le sang, maintenant,
Et va, obscurcie, dans ton langage mort

XV
Non par ce ciel au demeurant
Mais du droit même
A la fixite du sejour

XVI
Une flaque de sang
L’ostentation des lampes
Dans le bleu gregorien

XVII
Que crains-tu? Dans l’illusoire
Jamais luxure ne fut plus vive
La soif plus grande


CÈNES (extraits) - CHRISTIAN G. GUEZ-RICORD