Sonnets de la mort - BERNARD NOëL

de l’eau du feu
ils font cuire la tête
raclent la chair au couteau
et c’est un presse-papiers

un crâne cru boule à quilles
nous avons cou coupe

ceux qui pan pan
recoltent un trou leur
interiorite

nous faisons du travail propre
et ils crachent

par les poignets au plafond
un poids aux pieds
ils branchent un fil
sur la langue

Sonnets de la mort, Fissile editions

Sonnets de la mort