Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові

ÉTAT (extraits)

Commentaire ou monologue

il se trouve à present du recit
dont nous n’avons vecu que la retrospective,
ou la parenthèse,
le moment denie le mythe du fini
redit de celui qui est parvenu
de l’etreinte
agit en lui
” etait le contact qui abstrait de
la terre par la voix de qui en ce lieu de non-terre
où reprend en sens inverse car il faut
l’horizontal au vertical
abîme
” qui en son mouvement
ÉPIQUE
elle est la puissance
de l’obscur”
et veut l’appeler
un transitif
première : nuit
persistante
dejà le froid ses antinombres
au-delà des dechets
sa demarche de reconnaissance
la pulsion
elle ordonne de lui la forme –
ce lieu où s’etait inverse
UNITÉ
mais qui de la voix de ce lieu
car il est memoire
de ces espaces en pressions
de ces dires
dans ce qui
où l’on redit, egalement,
de feu car,
le pressent-il
il connaît la langue :
incommunicable si ce n’est de
la double forme
elle emet la
cesure
accomplie
tandis que
“je” persiste avec le feu. ne
mouvement
l’apparition est vide de moi


ÉTAT (extraits) - ANNE-MARIE ALBIACH