Українська та зарубіжна поезія

Вірші на українській мові



L’histoire est un mot



1.
l’histoire est un mot
l’ideologie un mot
l’inconscient un mot
les mots voltigent
dans la bouche des ignorants
or chaque signe se perpetue
fraîcheur incontournable
ne t’envoie pas dans ta propre parole
ne t’evanouis pas dans celle des autres
mesure le sang de ta pensee
car à ta question
tu ne trouveras que des cibles vacillantes
l’agir dessine la parole
comme l’arc consume la flèche cristalline

2.
orphelin
est le lutteur de classe
souverainement orphelin
qu’entend-on par ” orphelin ” ?
toute hierarchie suppose
un père une mère et un tiers
toute politique
un maître un esclave et un tiers
l’être historique est une disgrâce
peux-tu defigurer l’ennemi de classe
sans emprunter ses traces?
peux-tu te retourner
contre tes propres mirages?
tout le monde cherit l’idendte
tout le monde cherche l’origine
et moi j’enseigne le savoir orphelin
erre donc sur les chemins
sans te confondre avec l’herbe
le chant de l’oiseau
en vain suivra la mesure de tes pas
en vain sur tes lèvres
la blessure ecarlate du soleil
j’enseigne la difference sans retour
et la violence exacte
tel est le sens du mot ” orphelin “
qu’entend-on par ” souverainement orphelin “
le lutteur de classe n’exhibe point ses armes
il affirme de l’interieur
et detruit avec rigueur
quiconque peut faire ceci et cela
est mon camarade orphelin
la souverainete brûle
l’ennemi de classe
comme chien de paille

3.
dedans dehors
proche lointain
visible invisible
capital travail
tel est l’ennemi de classe
comment combattre l’ennemi de classe?
change tes categories de pensee
tu modifieras ton action
modifie ton action
tu elèveras ton corps
elève ton corps
tu dialogueras avec l’impense
la politique est pour le sens
une calligraphie changeante
avec un arc-en-ciel de gestes precis
dessine ton destin
les reflets de l’iris
effacent la pesanteur
une stricte legèrete
doit ordonner ton elan
comment combattre l’ennemi de classe?
par tout ce qui vient d’être enonce
contre l’ennemi de classe
sois cigale de poison

4.
lorsqu’un revolutionnaire lit Marx
il le pratique avec vigilance
lorsqu’un liberal lit Marx
tantôt il le conserve tantôt il l’oublie
lorsqu’un fasciste lit Marx
il en rit aux eclats
s’il n’en riait pas
Marx ne serait pas Marx
mais mon adage dit
la grande revolution n’a point de heros

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

L’histoire est un mot - ABDELKEBIR KHATIBI