FORMES DE L’ANAGRAMME - MICHELLE GRANGAUD

Isidore Ducasse comte de Lautreamont

meduse l’auditoire mets sac à côte nord
et mise du crocodile dans ta mare ouest
demode du croissant au court à demi est
toast à taire consomme le decideur sud
sors ta mince camelote du desert oui-da
monte maturite à la corde cuisse de dos
conduis le sommet au Tad à creer de dos
accoutume-toise : mediter salades nord
detourne-toi du commerce assis là et da
contracte l’idiome dur de masse à ouest
comme sa decision derate ta rotule sud
adulte du sans memoire accorde-toi est
situe dam le contour de ma croisade est
conte le traumadsme coi du rase de dos
modèle de saut ton moi si caractère sud
miette accumule des oasis radote nord
admets le concert du soir à mardi ouest
immole ton etude s’ecrit courses à dada
commente la cause sois de tout Derrida
souris au medicament colore date d’est
decide des mots à courir l’amante ouest
acclame ton truisme au soir d’ete de dos
couds la tête assidue merite coma nord
incise ta dermatose morale de coût sud
et commande l’ecriteau d’os à sortie sud
considère la tasse comme toiture du da
cuis le camaïeu de mots et torsade nord
accommode l’autorite de sardine US est
commets la couture de raisin à et de dos
decommande aussi le tricot rade ouest
cascade la moto de dire terminus ouest
deçois le tas à trou de commentaire sud
acclimate ton trousseau de rime de dos
soude la contumace d’iris motte reseda
cuisine de coteau mords le matador est
detruis cocotte malade au messie nord
decroise la sciee du tam-tam nord-ouest
amortis le roc est ce demain d’ouate sud
de dre da essore la communaute de dos

Raymond Queneau ou l’oignon de Moebius

On rime do, soigne ma nuque, double noyau,
Une ouïe d’embryon la souda, gnomonique
Non ne d’audible mosaïque, gourou moyen
Ou mi-badge au Numide, noyons l’Orenoque.
Une monogeoludique m’a boudine rayons
Du globe maya un soir monodoue quenine!
Or, nid mou ou mou, begayons de la quenine.
Sème, ma gonodoque, un rien d’oubli. Noyau,
Un duodegnome oblique au moi en rayons,
Idem ondoyons rue l’aube au gnomonique –
Un nu, oui-da : on gomme sa Libye d’Orenoque
Ou la nonne d’amour ès bigoudique moyen.
Qu’on nous doue la big âme noire du moyen.
Boy du gonodrome au sein mou, laque Nine.
Nue, sa momie au nylon du Gobi d’Orenoque!
On masque le bourdon – neige-moi du noyau,
Où à une myriade, son double gnomonique
M’ennuie, d’où, on boude ma logique. Rayons
Au menu – nœud monodique oblige – ‘rayons’
Où souque la bigamie non ronde – du moyen
Nie le doudou ; embrayons au gnomonique ;
Un boa du Sodome y go, more, à l’unique Nine,
Ninon, ma gourde moqueuse, bolide noyau
Bigle au duo mou, mayonnaise d’Orenoque.
Ysabeau mouline du moignon d’Orenoque,
Ondee du on, genou maboulimique, rayons,
Mon aine ombreuse qui gondole du noyau,
Ma sourdine, ou bouee d’Algonquin moyen,
Monogyne amadou d’où s’eblouir quenine,
Rude madone, un soi, le boyau gnomonique.
Soudure, aboulie d’anonyme gnomonique,
Digue, bain mou, s’y adonne mou, l’Orenoque.
Origène, son bayou doum-doum la quenine.
Midi, eunuque abonde, monologue rayons.
Moule, on burine sa gonade – quoi du moyen?
Rôde, ô muqueuse mignonne d’aboli noyau
De l’amour en noyau boise du gnomonique,
Bague au Nil, dominos du Moyen-Orenoque,
Monde ou rayons du moi, bouge la quenine.

FORMES DE L’ANAGRAMME